Alain Boillat est professeur ordinaire à la Section d’histoire et esthétique du cinéma de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne. Entre 2016 et 2018, il a été l’initiateur puis le directeur du programme doctoral interfacultaire en Études numériques de l’UNIL, et a présider le groupe de travail en vue de l’élaboration d’un programme MA interfacultaire en Humanités numériques. Ses recherches ont notamment pour objet l’histoire et la théorie du scénario (notamment dans le cadre de trois projets de recherche soutenus par le FNS et recourant à une base de données), le rôle de la voix (et plus généralement de l’oralité) dans les dispositifs audiovisuels, les imaginaires culturels de la technologie, l’archéologie des médias, les pratiques sérielles, les liens entre bande dessinée et cinéma et, plus généralement, certaines questions d’intermédialité touchant à l’adaptation, à la narration et à la (science-)fiction dans les productions médiatiques (en particulier nativement numériques). Il est notamment l’auteur de Du bonimenteur à la voix-over (Antipodes, 2007) et de Cinéma, machine à mondes. Essai sur les films à univers multiples (2014) paru dans la collection « Emprise de vue » qu’il dirige aux éditions Georg, et dont une version augmentée et actualisée a paru en anglais en 2022 sous le titre Cinema as a Worldbuilding Machine in the Digital Era. Essay on Multiverse Films and TV series. Il a notamment codirigé, avec Laurent Guido, le volume Loin des yeux… le cinéma. De la téléphonie à Internet : imaginaires médiatiques des télécommunications et de la surveillance, paru à L’Âge d’Homme en 2019.

Contact